Depuis 10 ans, le travail d’organisation du festival « Rencontre des Nationalités » se fait avec des jeunes en décrochage et jeunes migrants bénévoles. Certains ayant participés au démarrage.

Durant le festival, avant et après, les jeunes participent à la promotion, la mise en place, la sécurité, l’accueil des artistes, la tenue des stands, les nettoyages etc.

Ces 10 années ont fait particulièrement ressortir les besoins de
ces jeunes de s’investir dans une activité professionnelle et le manque de structure leur permettant l’acquisition d’expériences et de compétences professionnelles.

En 2018, le festival « Rencontre des Nationalités » a été mis en pause afin de professionnaliser l’association et de permettre la mise en place d’un processus complet de lieu de stage qualifiant à plus grande échelle et dans des temporalités également qualifiantes.

Il nous fallait réfléchir à un domaine pouvant proposer des postes de stages variés et développant des compétences transversales.

Notre volonté a été, comme dans le cadre du festival « Rencontre des Nationalités », de faire se rencontrer migrants et population locale dans un contexte de partage et du vivre ensemble.

Ces éléments, nous ont amenés à réfléchir à des structures le permettant. Différentes études sur les structures d’accueils pour jeunes effectués et qui sont : Accroche, Boite à Boulot, Cap Formation, Scène active etc. nous ont amené à visiter un trampoline parc à Lyon, Yverdon et sur Saint-Julien.

Une première étude de marché a relevé la pertinence d’une telle structure au niveau genevois pour plusieurs raisons :

  • L’attractivité d’une telle structure qui réunit une large population familiale et de jeunes de tous horizons. Ce qui donne une mixité favorisant le respect mutuel et la cohésion sociale
  • Le potentiel économique d’une telle structure favorisant une partie d’autofinancement du processus global
  • Un domaine d’activité permettant un nombre important de places de stage différents (accueil, animation d’anniversaire, assistant sportif, vente/restauration, maintien logistique, gestion planification/réception, préparation, promotion/communication événement (réseaux sociaux),
    comptabilité).
  • Un lieu associé au « fun » permettant aux jeunes migrants et en décrochage une valorisation de leur activité professionnelle et de la même, de leur estime.
  • Une image positive envers la population locale et dynamisme dans le canton.
  • Nous rentrons dans le cadre de la politique mise en place concernant la formation obligatoire jusqu’à 18 ans.
  • Un lieu pour l’intergénérationnelle, les sorties de classe et l’opportunité de mettre Genève en vitrine.

Notre étude a fait ressortir le besoin de places de stage de longue durée (6 à 12 mois), destiné à cette population, (jeunes migrants sortis de l’ACPO sans débouché professionnel et jeunes en décrochage scolaire), comme tremplin vers une formation qualifiante, apprentissage.

La meilleure arme contre la paupérisation restant la formation, un accès à cette dernière leur permettra de construire un avenir.